Le thermalisme en Lorraine
Au fil de l’eau

Découvrez l’histoire du thermalisme en lorraine, entre réussite, gloire, notoriété, déclin… et renouveau
Cet ouvrage met en lumière pour la première fois, les thermes et les eaux minérales de la Lorraine, tant de l’époque présente que d’un passé révolu. Un regard rare pour comprendre l’engouement, puis la désertification et le renouveau de la «fièvre thermale» dans une région, où l’’eau de tout temps, a exercé un attrait indéniable sur ses habitants.
Si la France occupe au XXIe siècle le troisième rang européen au niveau du thermalisme, la Lorraine peut se targuer d’abriter des établisse­ments thermaux de renommées internationales avec une identité propre et singulière. Chacune des villes d’eaux (Amnéville-les-Thermes, Bains-les-Bains, Contrexéville, Plombières-les-Bains, Vittel) a su épouser son époque, s’adapter et se transformer, pour offrir à ses curistes, un panel de soins riches et variés… dans un cadre architectural à la fois historique et moderne au sein duquel se mêle au fil des décennies, le reflet des changements sociaux.

28,00

Details du livre

Poids 0.9 kg
Pages

272 pages

Format

18 x 26 cm

Photos

Plus de 200 illustrations

Éditeur

Vademecum éditions

Langue

Française

ISBN

979-10-97535-01-8

Sortie

Septembre 2017

Auteur(s)

Bertrand Munier

Bertrand Munier

Natif d’Épinal dans les Vosges, Bertrand Munier fréquente le cénacle du journalisme et de la photographie après ses années lycéennes. C’est sa maman, férue de culture, compagne du verbe, de la grammaire et de l’orthographe, qui lui transmet ce virus d’écouter, d’apprendre et d’écrire. Quant à son papa, il le guide vers la tolérance et le respect d’autrui.
Ses multiples expériences et son cursus professionnel atypique
lui permettent d’assouvir sa passion pour l’écriture et de connaître un certain succès littéraire à travers ses nombreux ouvrages aux sujets riches et variés (culture, gastronomie, politique, sports, romans…) rehaussés d’une multitude de souvenirs et d’anecdotes. Son travail se conjugue également avec sa collaboration à des magazines touristiques. Chevalier dans l’Ordre Gastronomique de Saint-Fortunat au sein du club Prosper Montagné, il met aussi régulièrement en exergue toutes celles
et tous ceux qui, de près ou de loin, méritent d’être sous les projecteurs médiatiques.

PRÉFACE DE GUY DE LA MOTTE-BOULOUMIÉ

L’histoire du thermalisme remonte à la plus haute antiquité

De leurs côtés, les Grecs voient dans les vertus curatives des eaux, des manifes­tations divines. Quant aux Romains, ils captent les sources.
Les écrits des grands médecins de l’époque reflètent leur confiance dans le médicament thermal. Galien parle des bains de boue… Hérodote pose les principes de la crénothérapie. La durée de la cure, la technique thermale, le choix des saisons sont déjà fixés.
Bien que les Gaulois semblent avoir utilisé les sources chaudes, c’est avec Jules César et la conquête de la Gaule que les stations thermales se multiplient sur notre territoire. La chute de l’Empire romain, les invasions barbares et le Moyen Âge mettent un terme au développement de ces milieux de plaisir et de guérison.
Le thermalisme ne retrouvera un nouveau souffle qu’au XVIIe siècle avec des hôtes célèbres comme Louis XIII, Anne d’Autriche, Louis XIV, Madame de Montespan, Nicolas Boileau et surtout Madame de Sévigné.
En cette période, les stations à la mode sont essentiellement Forges-les-Eaux, Vichy et Bourbon l’Archambault. Puis… c’est la Révolution ! Les sources dont les noms rendaient hommage à la royauté se voient dotées de patronyme révolutionnaire à l’image de la source du Dauphin qui devient la source des Sans-culottes. Toutefois, les sources thermales restent florissantes car elles soignent les blessures de guerre. L’Empire continue à voir se développer le thermalisme et le Second Empire marque son apothéose.
La médecine thermale trouve alors ses lettres de noblesse avec des indications thérapeutiques précises, reconnues par l’Académie de médecine. On vient soigner dans les stations thermales des affections spécifiques et bénéficier de traitements adéquats en fonction des qualités intrinsèques des différentes eaux minérales.
Dans son ouvrage, Bertrand Munier décrit avec précision et maints détails, toute la richesse de nos diverses stations qui ont pris une part importante dans l’économie nationale et qui, pour certaines, continuent de rayonner au-delà de nos frontières hexagonales.
Qu’il soit remercié de les avoir toutes mises en valeur avec son talent d’historien.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le thermalisme en Lorraine
Au fil de l’eau”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *